DUBAÏ : LE COMBLE DU LUXE

Infos
Ce reportage a été réalisé en collaboration avec Qatar Airways ainsi que les hôtels Ritz-Carlton et Mövenpick Hotels.

Dubaï ne figure probablement pas en très bonne place sur la liste des destinations de rêve. À tort. Car pour qui veut s’immerger une semaine ou plus dans un luxe absolu et se faire servir au doigt et à l’oeil, Dubaï est précisément la bonne adresse.

Ce reportage nous a menés au Moyen-Orient, plus précisément aux Émirats arabes unis. Les émirats – au nombre de sept – se situent aux frontières du Golfe d’Arabie, d’Oman, du Qatar et de l’Arabie saoudite. L’émirat le plus célèbre, c’est sans conteste Dubaï qui fait souvent parler de lui dans la presse avec des exploits tels que le bâtiment le plus haut au monde, l’ouverture du plus grand centre commercial au monde, le premier distributeur d’or – oui, vous avez bien lu – les plus grandes îles artificielles au monde, le plus grand parc d’attraction, etc.

Pour ce voyage, nous avons pris un vol de Qatar Airways : il n’y a pas de liaison directe à partir de Bruxelles, mais Doha où on fait escale se trouve à moins d’une heure de vol de Dubaï. De plus, Qatar Airways s’étant vu décerner cette année le titre de meilleure compagnie d’aviation mondiale, nous n’avions guère le choix si nous voulions respecter la formule selon laquelle « rien n’est assez bon, sinon le meilleur ». Et nous ne l’avons pas regretté une seconde, même en optant pour la classe économique.

Le top absolu
En matière d’hôtels, Dubaï s’inscrit sur la carte du monde grâce au Burj Al Arab. Pourvu de ses sept étoiles, il est le seul hôtel à pouvoir se considérer comme le plus luxueux au monde. Cet hôtel ne bénéficie évidemment pas de sept étoiles – officiellement le compte s’arrête à cinq – mais il montre que cette catégorie recouvre bien des différences. Le Burj Al Arab a donné le coup d’envoi à la construction de toute une série d’hôtels qui rivalisent de luxe.

Pour qui veut se déplacer dans la ville ou explorer les alentours de l’hôtel, le taxi est tout indiqué. Et les raisons de sortir de l’hôtel ne manquent pas. Prenons les centres commerciaux ; Dubaï en compte un bon nombre et il s’en ouvre sans arrêt de nouveaux. Un des nombreux malls, The Mall of the Emirates, offre même une piste de ski intérieure en guise d’attraction. Le troisième centre commercial au monde, dit-on. La piste du « The Mall of the Emirates » est approvisionnée quotidiennement en neige fraîche et la température y est maintenue juste en dessous de zéro.
On peut louer sur place son équipement et ça ne coûte pas cher. À Dubaï, on peut non seulement skier sur neige, on peut également skier sur dunes. Renseignez-vous à l’hôtel sur les nombreuses possibilités d’excursions et le lendemain, un luxueux 4X4 viendra vous chercher pour vous emmener aux confins de la ville, jusqu’aux dunes rouges. En 4X4, vous pouvez également vous enfoncer dans l’intérieur du pays. Vous échapperez ainsi aux trépidations de la ville pour aborder un tout autre monde à une heure de route à peine. La nature est spectaculaire et surprenante pour un pays qu’on associe généralement uniquement aux déserts les plus arides. Si vous souhaitez comprendre et vous imprégner de la culture originelle, prévoyez une excursion d’un jour dans les très anciennes villes de Al Ain et Ras Akl Khaimah. Si vous préférez au contraire ne pas vous éloigner trop de la ville, vous pouvez vous rendre à Dubaï Creek pour découvrir le Dubaï ancien. Prenez place à bord d’un de ces abbras typiques (un petit bateau tout simple) et traversez la rivière pour une bouchée de pain.

La promenade à dos de chameau dans le désert offre une autre possibilité, mais l’excursion la plus spectaculaire reste indubitablement celle du Grand Canyon. Hé oui, les Émirats ont leur propre Grand Canyon. Moins grand que le plus grand au monde, celui des États-Unis d’Amérique, mais pas moins grandiose pour autant. Jetez un coup d’œil sur www.arabian-adventures.com si vous êtes déjà en quête d’inspiration.


Toujours du soleil
Il est préférable de ne pas partir à Dubaï en juin, juillet et août. Les températures peuvent facilement avoisiner les 45 degrés ou plus. C’est entendu, vous aurez du soleil garanti et l’air conditionné des hôtels et centres commerciaux vous fera rapidement oublier la canicule. Mais il vous faudra renoncer à la promenade dans le désert car durant les mois d’été les autochtones eux-mêmes ne se risquent pas à affronter sa chaleur brûlante. L’été constitue donc la basse saison, le prix des hôtels et des billets d’avion en témoigne. N'oubliez pas toutefois que les Émirats sont toujours un pays islamique. Ce qui signifie par exemple que vous ne trouverez nulle part d’alcool. Tout aguichantes que soient les terrasses, si vous désirez boire un verre de vin, une bière ou quelque chose de plus fort, il faudra vous rabattre sur l’un ou l’autre hôtel. Faire une descente sur une des nombreuses discothèques ? C’est possible : car tout club digne de ce nom est comme par hasard situé à côté ou au-dessus d’un hôtel. Et ne vous y trompez pas : la vie nocturne à Dubaï est bien plus avancée que chez nous en Belgique. Pas de frayeur donc si le DJ de service est mondialement célèbre. Oui, aux Émirats, tout s’achète décidément…

En bref, Dubaï dispose de bon nombre d’atouts pour faire de votre voyage de noces un souvenir inoubliable. Pour commencer, les Émirats sont moins loin que vous le pensez, et pour ce qui est des heures d’ensoleillement, peu de pays peuvent prétendre les égaler. En ce qui concerne le choix de l’hôtel, nous pouvons nous permettre d’être brefs : nulle part ailleurs le luxe et l’hospitalité ne se conjuguent aussi harmonieusement. Dubaï, il faut l’avoir vu et un voyage de noces constitue le prétexte parfait.


 

© Sanoma Regional Belgium SA - Disclaimer - Privacy - Reglement du concours - Contact: info@lovingyou.be