It’s up to you New York, New York

Infos
Bref, NYC est une métropole avec de multiples facettes et ci-dessus nous ne sommes parvenus à esquisser qu’une ébauche de ce qu’il y a à voir. Si vous avez l’intention de vous concocter un voyage sur mesure, ne manquez pas de surfer sur nycvisit.com, le seul site Web NYC officiel. Là, armé de votre propre profil, vous pouvez déterminer quel genre de New-yorkais vous êtes. Le site vous indique alors sur base de votre profil ce qui pourrait vous intéresser. Vous y trouverez aussi des informations sur les hôtels, les restaurants, la culture, la vie nocturne, le shopping et les événements.

Tout le monde n’est pas friand de plages blanc nacré ou de farniente. De plus en plus de gens optent pour la brièveté, l’intensité et – mais oui – l’action. Un city trip, par exemple. Destination New York ? Pour un voyage de noces ? Et comment !

C’est vrai, New York n’est pas Bali. Le contraire vaut toutefois aussi : Bali n’est pas New York. La métropole américaine ne se laisse pas enfermer dans une seule catégorie. New York est unique et il est presque impossible d’échapper à sa force d’attraction. Cette inévitabilité est liée aux nombreuses associations qu’évoque New York City (NYC). Pour les uns c’est le sport, pour les autres, la mode. Ou le sport ou l’art. Ou encore : l’architecture, le cinéma et la télévision. Les statistiques sont éloquentes. Tous les ans, NYC accueille plus de 45 millions de visiteurs. Tous les ans aussi, des équipes de tournage s’y affairent dans le cadre de spots publicitaires, de séries TV, de documentaires et de longs-métrages. La Grande Pomme compte près de 19.000 restaurants et 75.000 chambres d’hôtel. Et rien qu’à New York, on trouve la Statue de la Liberté – la grande sœur de la miniature parisienne –, le Chrysler Building, l’Empire State Building, Times Square, Ground Zero, Wall Street, Carnegie Hall, Broadway et 13.000 taxis jaunes. Et là, nous n’avons cités que les hauts lieux les plus saillants. Le shopping, par exemple, est une autre bonne raison pour traverser l’Atlantique. Le taux avantageux du dollar n’y est pas étranger, c’est sûr. Et puis, saviez-vous que selon le FBI, NYC reste la ville la plus sûre des Etats-Unis ?

Vols directs

Il existe deux moyens pour atteindre NYC depuis la Belgique : par bateau ou par avion. Côté bateau, il y a très peu d’alternatives : soit vous embarquez sur le Queen Mary 2, soit vous hissez vous-même les voiles dans l’espoir que les vents vous soient favorables. Nous avons volontairement opté pour l’avion, mais que cela ne vous empêche pas de contempler au passage le Queen Mary 2. Jetez donc un œil sur www.cunard.com et épluchez les listes de prix, car la traversée peut être moins onéreuse que vous ne le craigniez.

Donc, l’avion. Quelle que soit la compagnie que vous choisissez, après environ 8 heures de vol, vous posez le pied sur le sol américain. Ce qui est toujours pris, c’est le décalage horaire entre la Belgique et la côte Est des Etats-Unis, qui fait qu’un vol qui décolle à Bruxelles vers 10 heures du matin arrive à NYC vers midi heure locale. En d’autres mots, après le vol il vous reste presque toute une journée pour explorer New York.

Pour ce qui est des vols directs, vous avez l’embarras du choix. En outre, cette concurrence a souvent pour effet que malgré les suppléments carburant, un aller-retour pour NYC coûte beaucoup moins cher que ceux effectués au sein de l’Europe. Nous avons opté pour Jet Airways, et ce pour différentes raisons (lisez aussi l’encadré). La compagnie dessert New York deux fois par jour, tous les jours, et les vols atterrissent tous les deux vers midi heure locale (aux aéroports JFK et Newark). Autre fait non négligeable : si vous voyagez avec Jet Airways, vous repartez de NYC le soir vers 20 h. Pour nous, il n’y avait donc pas le moindre doute : Jet Airways propose le meilleur schéma de vol.

Après l’atterrissage à JFK Airport, près de NYC, et le passage obligé à la douane et auprès des services d’immigration, nous sommes assez rapidement en mesure de récupérer nos bagages. Peu de temps après, nous sommes déjà installés dans un taxi jaune à destination de Manhattan. Il existe des alternatives : vous pouvez prendre la navette de l’hôtel ou alors – événement oblige – carrément prendre une limousine. Cette dernière coûte à peine plus cher qu’un taxi ordinaire, mais le chauffeur s’attend à recevoir un pourboire conséquent. Attention : prenez toujours un taxi agréé ; les tarifs de l’aéroport à Manhattan sont d’ailleurs fixes. Il ne vous reste plus qu’à ajouter un pourboire à l’attention du chauffeur (habituellement 15 %).

Nous séjournons à l’Hilton sur 6th Avenue, tout près de Central Park, Fifth Avenue, Broadway et Times Square. Un choix tout à fait délibéré à cause de la situation stratégique de l’hôtel, mais ne vous méprenez pas, car dans un rayon de 300 mètres, vous trouverez au moins encore dix autres hôtels de luxe tout aussi bien situés.

Une ville intensément animée

Ceux qui visitent Manhattan pour la première fois sont immédiatement confrontés avec une animation intense. Il y a la circulation chaotique, mais aussi les hordes de piétons. Généralement, ceux qui marchent d’un pas soutenu sont des ‘autochtones’, tandis que ceux qui vous courent dans les pieds sont des touristes. Il faut préciser qu’une grande partie de Manhattan peut facilement être parcourue à pied. Souvent, c’est plus efficace et plus rapide que de prendre un taxi. Par ailleurs, trouver un taxi n’a rien de sorcier. Vous levez le bras et hop ! Il y en a 13.000 qui circulent toute la journée. Ce n’est que quand il fait mauvais qu’il pourrait y avoir un hic, car à ce moment-là tout le monde cherche à arriver à destination sans se mouiller.

Si vous vous bornez à vous promener dans la 6th et la 5th Avenue, vous aurez en tout cas difficile à échapper à la cohue. Parmi les endroits plus paisibles dans ce voisinage, notons le gigantesque Central Park et divers musées. Le parc est un décor idéal pour des balades romantiques. L’été s’y prête à merveille, car c’est la saison où le parc s’anime pleinement. Parmi les nombreuses activités qui s’y déroulent, on peut y faire du cheval, du bateau, du skating, visiter le zoo, pique-niquer. Dans Central Park, on trouve aussi Strawberry Fields. À l’origine, c’était le nom d’une section de l’Armée du Salut à Liverpool, mais depuis la mort de John Lennon c’est aussi un petit bout de Central Park. Ce n’est pas un hasard si Strawberry Fields se trouve juste en face du Dakota Building, là où habitait John Lennon et où il a été abattu par un ‘fan’.

Si vous souhaitez terminer votre balade à travers le parc par un brin de culture, vous pouvez visiter le célèbre Guggenheim. Magnifique à l’extérieur, extraordinaire à l’intérieur (www.guggenheim.org).

Vous pouvez évidemment aussi rentrer à l’hôtel tout en vous adonnant au shopping. Ne manquez pas la 5th Avenue, mais pour les shoppers expérimentés Madison Avenue est une rue commerçante bien plus intéressante. C’est sur Madison que vous trouverez la plupart des marques italiennes, mais les marques américaines plus connues comme DKNY, Coach, Calvin Klein, Michael Kors et Kenneth Cole y ont elles aussi leur propre boutique. Dans ce même quartier vous trouverez également Bloomingdales, célèbre dans le monde entier. La chaîne est comparable à nos ‘Innos’, mais l’offre y est d’une qualité supérieure. Les habitants de New York y font leur shopping depuis 1886 déjà et ça se voit à l’intérieur comme à l’extérieur (en art déco). Si nous devions recommander un autre paradis du shopping, nous finirions inéluctablement chez Macy’s. Macy’s est hélas loin de Madison, mais si vous êtes venu pour faire du shopping, le magasin sur la 34e rue est à ne manquer sous aucun prétexte. S’il faut en croire Macy’s, c’est le plus grand department store au monde. Nous osons en douter, mais que cela ne vous empêche pas de prévoir au moins un jour pour y fouiner.

Si vous voulez combiner Macy’s avec ‘un endroit à visiter’, vous êtes à la bonne adresse dans la 34e rue. Un peu plus loin se dresse en effet l’Empire State Building. Devenu mondialement célèbre grâce à plusieurs King Kong sur grand écran, c’est un impressionnant édifice même sans cette publicité cinématographique. Si l’envie vous prend de baisser les yeux sur The Big Apple, vous devez prendre l’ascenseur jusqu’au 102e étage. Attention, toutefois, car pour l’accès vous devez payer 15 dollars en plus des 19 que vous coûte l’ascenseur jusqu’au 86e étage. Et attention bis : les files d’attente peuvent être monstrueuses. Pour les impatients il existe néanmoins un Express Pass. Celui-ci coûte 45 dollars et vous pouvez monter sans attendre. Hauteur de l’Empire State Building : 443 mètres, antenne géante incluse.

Des alternatives ? Evidemment il y en a. Bien que les Twin Towers, qui culminaient encore un rien plus haut, aient été vaporisées en 2001 par des terroristes, il y a encore le ‘Top of the Rock’ sur Rockefeller Plaza. Ceci dit, Rockefeller Plaza vaut déjà le détour en soi. Vous connaissez sans doute la patinoire qui figure dans des centaines de films et de séries télévisées. Le ‘Top of the Rock’ se trouve au 70e étage d’un gratte-ciel art déco éblouissant. Malgré le fait qu’on ne se trouve « qu’ » au 70e niveau, la vue est spectaculaire. D’ici, on a en effet une vue parfaite sur la skyline de Manhattan.

Se la couler douce ?

NYC compte plusieurs quartiers et tous sont loin d’être aussi animés. Que du contraire. À Greenwich Village, ou simplement The Village, il fait même si calme qu’on ne se croirait pas à NYC. Des maisons en briques avec petits jardins visibles de la rue, des coffee shops conviviaux, des culs-de-sac, des rues pavées, des gens à vélo, etc. Ici, on se trouve dans le quartier branché de NYC. Faire son shopping ici, c’est plutôt comme faire ses courses dans la rue Dansaert à Bruxelles. À une autre échelle, bien sûr.

Parmi les autres quartiers, il y a par exemple China Town, où l’animation ne manque pas, mais alors dans un cadre des plus exotique. Ou encore, downtown Manhattan près de Wall Street, où tout se concentre dans un mouchoir de poche et les costumes sur mesure tiennent le haut du pavé. Tout près de Wall Street se trouve d’ailleurs Ground Zero, l’endroit où les Twin Towers ont été abattues en 2001. Toujours dans le même quartier se trouve aussi Battery Park, un petit parc serré dans la pointe la plus méridionale de Manhattan. D’ici, des bateaux font régulièrement la navette vers la Statue de la Liberté.

Bref, NYC est une métropole avec de multiples facettes et ci-dessus nous ne sommes parvenus à esquisser qu’une ébauche de ce qu’il y a à voir. Si vous avez l’intention de vous concocter un voyage sur mesure, ne manquez pas de surfer sur nycvisit.com, le seul site Web NYC officiel. Là, armé de votre propre profil, vous pouvez déterminer quel genre de New-yorkais vous êtes. Le site vous indique alors sur base de votre profil ce qui pourrait vous intéresser. Vous y trouverez aussi des informations sur les hôtels, les restaurants, la culture, la vie nocturne, le shopping et les événements.

Passer la nuit avec classe

Nous avons mentionné l’Hilton en début d’article, mais il existe des hôtels bien plus romantiques. Prenez le Waldorf-Astoria, situé sur Park Avenue. C’est un vieil hôtel (1931), mais c’est toujours la toute grande classe, avec un service et une réputation impeccables. Attention, toutefois, de ne pas vous présenter en jeans, car le code vestimentaire est plutôt strict. Le saviez-vous ? C’est dans cet hôtel historique qu’a été inventée la Waldorf Salad.

Un autre hôtel très classe est The Plaza, qui se trouve au début de la 5th Avenue et donne sur Central Park. The Plaza a déjà servi de décor pour des films à maintes reprises et il arrive aussi qu’on y rencontre une star du cinéma dans le lobby. Le code vestimentaire est moins strict, mais si vous portez un short, vous risquez tout de même de détonner un peu. Ce qu’il faut avoir vu ici, ce sont les Oak Room et Oak Bar légendaires.

Si le soir vous préférez vous retirer dans votre chambre dans un hôtel trendy avec un service très soigné, essayez donc un hôtel de la chaîne W Hotels. New York en compte quelques uns, mais le plus spectaculaire se trouve sur Times Square. N’hésitez pas si vous aimez le lounge, les meubles dépouillés, la belle musique et un entourage qui vit sans relâche, jour et nuit.
 

© Sanoma Regional Belgium SA - Disclaimer - Privacy - Reglement du concours - Contact: info@lovingyou.be