Les Maldives Paradis sur Terre

Nombreux sont les jeunes mariés qui rêvent d'un voyage de noces aux îles Maldives. À juste titre, car un voyage aux Maldives est synonyme de vacances inoubliables. Et n'est-ce pas là ce que doit être tout voyage de noces qui se respecte ? Loving You a visité pour vous trois resorts totalement différents sur le plus bel atoll des Maldives.

Gageons que si vous avez déjà réfléchi à votre voyage de noces, vous aurez sûrement consulté une brochure sur les Maldives. Demandez à n'importe quel couple où ils aimeraient aller en voyage de noces et les Maldives figureront à coup sûr dans leur top trois. L'archipel, qui compte quelque 1.200 îles coralliennes réparties sur 26 atolls, a en effet tout pour exciter l'imagination. Quelques détails intéressants. Le point terrestre le plus haut se trouve à 2,4 mètres, la hauteur moyenne de l'île ne dépassant pas les 30 cm. Les 1.200 îles sont éparpillées dans une zone d'environ 90.000 kilomètres carrés, mais la surface terrestre totale n'est que de 300 km². Quelque 200 îles seulement sont habitées et une petite centaine d'entre elles sont ouvertes aux touristes. Loving You s'est rendu sur trois îles de l'atoll d'Ari.

Les Maldives se trouvant dans l'océan Indien, un long voyage en avion est inévitable. Depuis Bruxelles, via Frankfort, nous avons volé vers la capitale Malé. Le voyagiste Odysseus, qui a sélectionné les trois resorts pour nous, nous avait conseillé de voler avec l'Allemand Condor et le tuyau s'avère payant. Jamais auparavant, nous n'avions eu tant d'espace pour les jambes en classe économique, même pas sur un vol de ligne. Pour un vol de longue durée, ce n'est pas un luxe. Condor vole d'ailleurs aussi sur Malé pendant la nuit, ce qui est le meilleur moyen de rapidement encaisser un jet lag éventuel. Nous sommes partis de Bruxelles à 18 h avec Lufthansa et avons redécollé de Frankfort vers 22h30. Après exactement 9,5 heures de vol nous avons atterri à l'aéroport de Malé. Peu de temps après, nous sommes accueillis par une chaleur écrasante. À Malé, il est alors 10 h du matin et le thermomètre dépasse déjà allégrement la barre des 30 degrés. Les passagers ont spontanément un sourire approbateur en coin car on est fin novembre et au même moment 'Chez nous, au pays', il fait humide et froid.

W Retreat & Spa

Malé est un petit aéroport. L'aménagement du bâtiment principal, qui ressemble à un hangar, est plutôt d'un autre âge et le contrôle douanier se déroule de façon revêche. On ne pose pas de questions importunes - pire : on ne pose même pas de questions du tout ! -, mais voilà, les choses vont un peu plus lentement qu'on le voudrait à ce moment-là. Une fois le contrôle passé, on se retrouve dans une cohue qui est typique pour la région. Dans la foule, une femme retient l'attention. Elle a un panneau à la main qui dit ‘W Retreat & Spa’. C'est notre comité d'accueil. Tandis que nos bagages sont immédiatement pris en charge, nous la suivons vers un minibus climatisé et peu de temps après nous nous retrouvons dans le lounge frais du W Retreat & Spa, tout près de la station pour taxis aériens. Nous nous remettons de nos émotions devant une tasse de café et un snack et d'emblée le ton est donné, car le lounge laisse d'ores et déjà transparaître qu'un séjour des plus luxueux nous attend.

 

L'enregistrement se fait déjà dans le lounge. Après, tout coule de source. On nous escorte à nouveau, cette fois pour monter dans un hydravion qui nous emmènera au resort en 20 minutes. Nous nous installons près d'un hublot dans l'espoir de pouvoir prendre des photos aériennes comme nous les connaissons des magazines. Et oui, nos vœux se réalisent. Vues des airs, les Maldives sont en effet d'une beauté féerique ; chaque photo est synonyme d'un 'wow' éloquent.

Vingt minutes plus tard, nous amerrissons tout près du W Retreat & Spa, qui est d'ailleurs le premier Retreat de l'enseigne hôtelière W. Se poser en pleine mer, quelle expérience. L'appareil manœuvre jusqu'au débarcadère, où nous attend un comité d'accueil avec un verre de bienvenue et une serviette rafraîchissante. Nous sommes arrivés au paradis et jetons des regards approbateurs autour de nous. Tout est parfait. Et comme nous avons déjà été enregistrés dans le lounge à Malé, nous pouvons immédiatement gagner notre chambre. Euh…, cela dit il n'y a pas de 'chambres' ici ; le W Retreat & Spa ne dispose que de villas et même cette dénomination-là s'apparente à une litote.
Nous nous installons dans une villa aquatique, une sorte de maison sur pilotis, et nous avons du mal à réprimer notre enthousiasme. Nous tentons de garder notre professionnalisme, mais les circonstances en décident autrement. À titre professionnel, nous avons déjà visité pas mal d'hôtels aux quatre coins du monde, mais cette villa aquatique W redéfinit d'un seul coup notre notion du luxe. Voici en bref ce que nous avons pu trouver dans notre résidence de 150 m² : l'airco, une sono Bose avec lecteur CD et DVD, un téléviseur plasma 32 pouces avec surround sound, le WiFi, une propre pataugeoire avec vue sur un lagon féerique, une salle de bains comme elle n'existe que dans les brochures, un lit ('signature W') avec vue sur l'océan, une douche extérieure, une vaste terrasse avec un petit escalier menant dans l'océan environnant, des bains de soleil, un lounge couvert, un set BBQ, un bar à vin, un minibar, une cafetière électrique, une machine à expresso et, last but not least, un sol en verre dans le living qui permet d'admirer les poissons de toutes les couleurs nageant sous les villas. Si cette énumération a déjà de quoi vous laisser baba, sachez qu'il existe encore trois autres catégories au-delà de la villa aquatique ; toutes aménagées avec un même sens du détail et le même goût, mais différentes en termes de luxe, surtout en taille. La plus grande villa a en effet une superficie de 491 mètres carrés et est exclusivement réservée à ceux qui nagent… dans l'argent.

En parlant de natation... Le récif corallien s'étend littéralement à vos pieds. Allez donc chercher votre set de snorkeling (gratuit) chez Wave, le centre de sports nautiques, et jetez-vous à l'eau sans plus attendre. Si vous n'avez jamais fait de snorkeling auparavant à proximité d'un récif corallien, une fameuse surprise vous attend sans doute. Rien qu'en descendant la petite échelle de votre propre villa pour piquer une tête, vous êtes directement confronté à des bancs de poissons de toutes les tailles et les couleurs. Si vous plongez ou souhaitez apprendre à faire de la plongée, vous passez chez ‘Down Under’, le centre de plongée certifié PADI sur l'île.

Quiconque a déjà séjourné dans un hôtel W sait que W a une propre 'sonorité'. Mieux encore, la musique d'ambiance typique qu'on attend partout chez W est aussi en vente sur CD. Dans le resort, la musique de fond reposante vous berce vraiment partout, sauf dans votre villa. Là, vous n'entendez que l'océan et, de temps à autre, le plouf! d'un poisson enthousiaste qui vient d'effectuer un saut de joie.

Whatever, whenever

La devise que met en pratique W sur l'île est ‘whatever, whenever’. Quoi que vous vouliez, vous pouvez l'avoir à n'importe quel moment. Dans ce sens, il est sympa de noter que tous les cent mètres environ sont placés des ‘sweet spots’. Envie de vous offrir une glace, une boisson fraîche, un écran total ou un nouveau jeu de serviettes de bain ? Il suffit de vous les procurer gratuitement auprès d'un tel sweet spot, jour et nuit.

Optez pour le W Retreat & Spa et vous pouvez manger ce que vous voulez quand vous le voulez. Le resort dispose de six bars et restaurants pour combler toutes les faims. Le ‘Kitchen’ vous sert des snacks et de simples plats tout au long de la journée, tandis que le ‘Fire’ propose quatre sortes de barbecue. Il y a aussi un pool-bar, le 'Wet', qui sert des mets légers. Pour des cocktails de grande qualité, il y a le 'Sip' et juste à côté il y a le 'Fish', le restaurant culinaire où l'on sert une cuisine raffinée. Enfin, last but not least, il y a le ‘15 Below’, un night-club souterrain avec un DJ résident et un bar cocktail dont vous nous direz des nouvelles.

Il y a aussi plein de choses que le resort n'a pas. Ainsi, il n'y a pas de police, pas de tapage nocturne, pas de voitures, aucune forme de pollution, pas d'enfants bruyants, etc. Il est vrai que ça vaut pour la plupart des resorts, mais il est tout aussi vrai que la vie sur l'île ne ressemble en rien à celle sur la terre ferme. Comprenez donc bien que les seules sorties que vous puissiez faire vous mènerons sur une île proche ou en mer (pour faire du snorkeling, de la plongée ou encore du ski nautique). En tant que couple vous n'êtes toutefois pas prêts à vous tourner les pouces. Les possibilités de sports nautiques sont légion : il y a une école de plongée, il y a un spa (l'Away Spa) avec une gamme de traitements variée, il y a un fitness (le Sweat), vous avez votre propre pataugeoire, il y a une piscine, une vidéothèque avec les tout derniers films en DVD et une boutique où vous pouvez acheter une surprise pour votre conjoint (bijoux, vêtements, bricoles locales…). Mais veillez peut-être avant tout à vous faire la surprise à vous-même et réservez une villa aquatique dans ce fantastique resort. Moments inoubliables garantis et gageons que plus d'une fois vous soufflerez spontanément le mot 'Paradis' !

Constance Halaveli Resort

Comme nous l'avions annoncé, nous avons sélectionné trois resorts différents sur l'atoll Ari. Notre prochaine escale est le Constance Halaveli Resort, qui par vedette rapide n'est qu'à 12 minutes du W Retreat & Spa. Optez pour ce resort et vous arriverez bien évidemment par hydravion. Quoi qu'il en soit, l'accueil est grosso modo identique à celui du W Retreat & Spa. Pas besoin de nous occuper de nos bagages ; ceux-ci sont débarqués de la vedette et immédiatement transférés dans notre résidence. Un peu plus tard, nous nous installons dans notre villa aquatique. C'est un buggy électrique qui nous y a amenés, car le débarcadère mesure plus de 900 mètres de long, soit près de trois fois la longueur de l'île même. Le long du débarcadère se trouvent une soixantaine de villas aquatiques identiques de 100 m² chacune. Ce qui frappe, c'est l'ambiance familiale qui y règne. On entre par un petit hall d'entrée qui donne sur la terrasse époustouflante (droit devant), la salle de bains magnifique (à gauche) et la vaste chambre à coucher (à droite).

Nous traversons le petit hall jusqu'à la terrasse, où deux chaises longues nous invitent à nous allonger sans plus attendre et à jouir du panorama exceptionnel. Ici aussi, nous disposons d'un petit escalier qui trempe dans l'eau. Il ne faut donc pas longtemps avant que nous nous trouvions dans l'eau tiède jusqu'aux hanches. Et ici aussi, les poissons foisonnent. Le récif corallien commence à peine à dix mètres de notre villa. C'est divin.

Retournons dans la villa, car une bouteille de champagne nous y attend au frais. Pour les connaisseurs : il s'agit d'un Brut Premier Roederer et rien qu'à elle seule la bouteille révèle déjà que dans ce complexe hôtelier, seul le meilleur est assez bon. Prenez l'écran plasma dans la chambre à coucher/chambre de séjour. Il s'avère qu'il ne s'agit pas d'une TV ordinaire, mais d'un iMac avec écran géant. D'accord, vous pouvez regarder la télé via l'iMac, mais vous pouvez faire bien plus encore : visionner des DVD, écouter de la musique, connecter votre iPod via une station d'accueil, surfer sur le Web avec probablement le plus grand moniteur que vous ayez jamais eu en face de vous : 42 pouces ! Il est vrai qu'on ne vient pas dans les Maldives pour regarder la télé ou vérifier ses mails tous les quarts d'heure, mais nous avouons volontiers que le soir, c'est plutôt sympa de s'installer à deux devant la TV, comme à la maison. À cette différence près qu'ici vous pouvez ouvrir grand vos portes et sortir en toute discrétion à tout moment, par exemple pour vous rafraîchir dans votre propre pataugeoire (3 x 4 m). Ou alors, vous prenez quelque chose dans le minibar ou le frigo à vin que vous dégustez ensuite sur votre terrasse. Un petit vin blanc, un mousseux ou - encore - une bouteille de champagne. Et ce sur une toile de fond qui semble sortir droit des plus belles brochures de voyage.

Comme nous l'avons indiqué, notre villa abrite une magnifique salle de bains, avec douche et toilette séparées. En tête d'affiche, il y a la baignoire design indépendante, d'où on a une vue ininterrompue sur l'océan. Un éclairage adapté augmente encore la convivialité.

Ce genre de villa aquatique ne vous botte pas vraiment ? Alors, réfléchissez à une villa sur la plage. Mais attention, cette dernière fait pas moins de 350 mètres carrés. Elle a son propre jardin, offre un accès direct à la plage, a une salle de bains qui est intégralement à l'extérieur (il y a toutefois aussi une salle de bains plus modeste à l'intérieur pour ceux et celles qui préfèrent ne pas prendre leur douche ou leur bain en pleine nature) et une pataugeoire de 3 x 5 mètres qui dans nos contrées est parfois libellée de petite piscine. Les facilités sont comparables à celles d'une villa aquatique, mais les espaces sont gigantesques. Il y a d'ailleurs huit villas à deux étages (410 m2) et une villa de 700 m2 qui peut accueillir six personnes. Nous supposons que vous partirez pour les Maldives rien qu'à vous deux et qu'il n'est donc pas nécessaire de trop rentrer dans les détails. Allez hop, relevons tout de même celui-ci : la 'pataugeoire' mesure 10 mètres sur 3,75 mètres.

Un régal

Revenons brièvement sur la bouteille de champagne, car elle semblait suggérer que d'autres délices pouvaient figurer au menu. Et en effet. Dans notre chambre, nous jetons un œil sur la liste des champagnes : celle-ci est carrément extraordinaire. Des incontournables comme une Veuve Cliquot et un Dom Pérignon sont complétés ici par toute une série de champagnes exceptionnels. Le plus formidable est la collection de champagnes Cristal de divers millésimes. Même les champagnes Rosés de Cristal ne manquent pas à l'appel. Nous sommes terriblement impressionnés et pour le dîner nous décidons donc de nous rendre au Jing, qui peut être considéré comme le restaurant culinaire de ce resort.

Nous avons de la chance, car le restaurant est situé sur le débarcadère, à cent mètres à peine de notre villa aquatique. Il semble bien rempli et nous nous demandons où diable sont toutes ces gens pendant la journée ; quel contraste. Mais bon, on nous tend les cartes des plats et des vins et nos soupçons se confirment. Le Jing est un restaurant de tout premier ordre et pour certains mets nous préférons tout simplement ignorer comment les ingrédients frais sont acheminés sur l'île. En entrée, nous prenons une variante du sashimi japonais et moi-même - volontairement contradictoire - je choisis un steak Wagyu. Avouez, déguster un steak Wagyu tout en savourant un délicieux vin français à des milliers de kilomètres de la terre ferme, ça a quelque chose de magique, non ? Récapitulons : le Jing est un restaurant de classe supérieure avec un menu invraisemblablement délicieux et une carte des vins à vous donner le tournis. Il est clair qu'au Halaveli Resort, on ne veut servir que le meilleur du meilleur.

Bien sûr, on ne peut pas sortir manger à la carte tous les jours - quoi que ! - et dans ce cas on peut aussi se rendre au Jahaz Bar et au restaurant Jahaz. Ou alors, on peut opter pour le Meeru Grill. Ce dernier a imaginé un concept original pour le menu. C'est tout simplement vous qui cochez ce que vous voulez dans votre salade ou comme ingrédients dans votre plat principal. Ensuite, le chef veille à ce qu'on en fasse un plat cohérent.

Régal au carré

Il est clair que ce resort n'est pas des plus petits. Il y a le gigantesque débarcadère avec près de soixante villas aquatiques et le restaurant Jing (avec bar séparé) environ à mi-chemin sur la jetée, mais il y a aussi un centre de spa avec pas moins de neuf salles de traitement. Le spa est situé dans neuf pavillons qui donnent sur l'océan. Pendant que vous vous y abandonnez à un massage, vous pouvez observer les poissons à travers le sol en verre. C'est très reposant, comme nous avons pu le constater en personne. À trois reprises, nous nous sommes assoupis pendant notre massage balinais.

Bien sûr, dans ce resort aussi vous pouvez vous adonner à à peu près tous les sports nautiques. Il y a évidemment un centre de plongée dédié, mais également un cours de tennis, une grande salle de gym et même une crèche (ouverte de 9 à 22 heures, pour les enfants âgés de 4 à 12 ans). Avant que vous ne sautiez toutefois à des conclusions trop hâtives : on n'entend ou ne voit pratiquement pas les enfants et l'île est suffisamment grande pour que chacun ait assez d'espace pour assurer l'intimité nécessaire. 

En bref : le Halaveli est un resort convivial où chacun décide pour soi quand faire quelque chose à deux, en toute sérénité, ou entouré de gens. Par exemple, partir dîner au restaurant pour ensuite boire le pousse-café au Jahaz Bar et se faire une dernière danse sur les rythmes endiablés du DJ résident. Ou alors, tout simplement se prélasser dans sa villa toute la journée, se rafraîchir dans sa pataugeoire ou aller faire du snorkeling depuis sa propre terrasse. Oui, le Halaveli aussi vous garantit un voyage de noces inoubliable.

Banyan Tree Madivaru

Pour notre troisième destination, nous avons opté pour un resort particulièrement intime : le Banyan Tree, sur le minuscule îlot de Madivaru. Dès notre arrivée, nous constatons que l'île est toute petite. À première vue, le débarcadère semble plus long que l'île n'est large et le ponton n'est vraiment pas long. Le comité d'accueil est composé d'une seule personne : notre majordome personnel. Il nous mène à une tente qui héberge la réception de l'hôtel. Après l'enregistrement, il nous conduit à notre résidence. En deux minutes, nous y sommes déjà, après une petite balade via un bout de jungle. Devant nous se dressent trois énormes tentes et il s'avère qu'elles nous sont toutes destinées. Les tentes sont reliées entre elles. La partie centrale est la chambre à coucher, qui est climatisée. Les deux autres tentes sont respectivement la salle de bains et la salle de séjour. Là, pas d'air conditionné, mais des ventilateurs qui soufflent de l'air frais. Les tentes sont toutes ouvertes et l'idée est clairement qu'ici, on vit à la fois à l'extérieur et à l'intérieur. On ne ferme les tentes que la nuit. Il va de soi que cette tâche ne vous incombe pas et que c'est le majordome qui veille à ce que la nuit votre campement personnel soit convenablement fermé.

Que les choses soient claires : les tentes ne sont pas comparables aux installations d'un camp scout, par exemple. Non, il s'agit de constructions extrêmement luxueuses qui créent une sensation très particulière. On est en effet très proche de la nature. Prendre une douche se fait d'office à l'extérieur, mais oui, littéralement au beau milieu de la flore tropicale. Boire et manger ? Dans l'enceinte du propre campement. Nager ? Dans votre propre piscine. Un traitement de spa ? Dans votre propre salle de bains, où se trouvent en standard deux tables de massage. 


Si vous optez pour le Banyan Tree Madivaru, vous optez pour l'exclusivité et l'intimité. Il n'y a que six résidences et il n'y a donc jamais de pression. Mieux encore, vous ne verrez jamais ou quasiment jamais les autres résidents. Vous les rencontrerez éventuellement sur la plage, qui est ouverte à tout le monde. L'île n'est pas grande ; nous en faisons le tour complet à pied en moins de dix minutes. La traverser de biais prend tout au plus deux minutes. Elle est donc petite, mais les résidences couvrent plus de 260 m². Ici aussi vous avez votre propre pataugeoire, mais vu ses dimensions (4 x 8 m), on serait plutôt enclin à parler d'une (petite) piscine.
Comme nous l'avons déjà dit, vous faites tout dans vos propres tentes. Il y a un bar sur l'île et aussi un espace qui sert de restaurant, mais ces endroits sont peu ou prou utilisés. Pourquoi le seraient-ils, d'ailleurs, puisque les tentes sont aménagées et équipées de telle façon qu'en fait ils ne vous sont d'aucune utilité. Vous n'êtes par ailleurs pas obligé de manger dans votre tente ou sur votre propre terrasse gigantesque. Demandez donc qu'on dresse la table sur la plage, par exemple.

Optez pour le Banyan Tree Madivaru et vous obtenez une formule 'all in'. Le petit déjeuner vous est entièrement préparé sur mesure et les possibilités sont infinies. Au déjeuner et au dîner, on vous sert des menus de trois et quatre plats respectivement. Avec un entremet çà et là. Vous avez le choix entre différents plats et la qualité des mets qu'on vous sert est exquise. Pour goûter au homard local, il faut payer un supplément, qui est toutefois largement compensé par l'expérience culinaire qui s'en suit. Un délicieux verre de vin, une table pour deux sur la plage, un dîner aux chandelles et personne d'autre dans les parages… quoi de plus romantique ?
Pour ce qui est des activités, sur cette île-ci - dimensions obligent - on ne peut par exemple pas jouer au tennis ou se prendre une bonne cuite au bar jusqu'aux petites heures du matin, ou encore se déhancher dans la discothèque locale. Non, ici règne le silence. La musique de fond vous est fournie par la faune locale. Bien sûr, le soir vous pouvez toujours regarder la TV, mais vous pouvez tout aussi bien vous installer dans votre pataugeoire au clair de lune. Si vous souhaitez être actif sur et sous l'eau, attendez le coucher du soleil et prenez un bateau. Vous êtes libre d'utiliser tout ce que n'est pas motorisé. Oui, le catamaran aussi. Plonger au tuba se fait tout simplement du débarcadère, car ici le récif corallien s'étend jusqu'à l'île même. Pour faire de la plongée sous-marine, aucun problème non plus ; il y a un centre de plongée sur l'île avec toutes les facilités. Et des vedettes rapides peuvent vous emmener jusqu'au plus beaux sites de plongée.

En bref : le Banyan Tree Madivaru est idéal pour quiconque souhaite se retirer en toute quiétude et intimité. Rien que votre conjoint et vous. Laissez-vous ensuite servir au doigt et à l'œil par votre propre majordome et passez un séjour paradisiaque qui répond à tous vos désirs.

© Sanoma Regional Belgium SA - Disclaimer - Privacy - Reglement du concours - Contact: info@lovingyou.be