Colours of Curaçao

Infos
Lorsque le Curaçao Tourist Board nous a invité à découvrir les Caraïbes néerlandaises, nous n'avons pas hésité une seconde. Cela fait en effet quelque temps déjà que les îles ABC (pour Aruba, Bonaire et Curaçao) figurent en bonne place dans notre liste 'to do'. La région caraïbe tout entière est une destination populaire auprès de nombreux vacanciers. Les îles qui, dans la région, frappent l'imagination sont les Bahamas, Porto Rico, Saint-Martin, la Jamaïque, la République Dominicaine, Cuba, mais aussi Aruba, Bonaire et Curaçao.

Imaginez une île où l'été règne en maître 365 jours par an. Où jusqu'à ce jour, le thermomètre n'est descendu qu'une seule fois à 20 degrés Celsius, record historique. Où l'eau tiède de la mer est plus bleue que dans vos rêves les plus fous. Où la population parle le néerlandais. Cette île existe. Bienvenue aux Antilles néerlandaises. Bienvenue à Curaçao !

Il va de soi que chez nos voisins hollandais, Curaçao est une destination particulièrement prisée. Il existe dès lors pas mal de possibilités de départ depuis l'aéroport de Schiphol. Nous avons opté pour Martinair, une compagnie aérienne qui fait partie du groupe KLM. Martinair est spécialisé dans les destinations de vacances, mais le service à bord est comparable à celui proposé sur les vols de ligne de la KLM. On a le choix entre tourist class et comfort class ; si vous prenez un billet en classe Touriste, vous pouvez l'upgrader pour 65 euros (aller simple) vers la classe Confort (10 % d'espace pour les jambes en plus, boissons alcoolisées et divertissements gratuits). Le vol en direction de Curaçao fait une courte escale à Aruba. Depuis Aruba, il reste un petit quart d'heure de vol jusqu'à votre destination finale.

Si vous volez avec Martinair, vous arrivez à Curaçao le soir. Après avoir récupéré nos bagages, nous passons prendre notre voiture de location chez Budget. Si vous voulez voir quelque chose de l'île, il vaut en effet mieux que vous disposiez de votre propre moyen de locomotion, car voyager sur Curaçao avec les transports en commun n'est pas une sinécure. Toutefois, s’il s’agit de ejoindre seulement votre hôtel, l'île n'est pas si grande et vous pourrez arriver à destination avec le transport qu'a prévu pour vous l'hôtel, ou en taxi.

Le Curaçao Tourist Board nous a trouvé un gîte dans le Floris Suite Hotel. Celui-ci ne dispose que de suites et est bien situé. Il a, bien sûr, sa propre piscine, mais se trouve aussi à distance de promenade d'une plage avec un bar convivial, le Hook’s Hut (particulièrement sympa le soir). Cependant, le plus grand attrait de l'hôtel est sa cuisine. Le restaurant Sjalotte est un restaurant à ciel ouvert et, à en croire les habitants de l'île et la presse culinaire locale, c'est un établissement de toute première classe.

Le Floris Suite Hotel a été notre base d'opérations pour nos nombreuses excursions à travers l'île. Les hôtels à proximité sont l'Hilton, quelque peu passé de mode, ce qui fait toutefois aussi son charme, et l'extrêmement luxueux Marriott. Tous deux longent la côte et disposent d'une propre plage avec bars et restaurants assortis en plein air. Lesdits hôtels se trouvent à une dizaine de minutes de route de la ville chaleureuse de Willemstad. Vous la connaissez peut-être de l'image typique des maisons bariolées bordant le Handelskade. À cause de son architecture dite 'hollandaise', on appelle parfois aussi en badinant Willemstad l'Amsterdam de l'hémisphère ouest. Depuis 1997, le centre-ville figure sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco et avec ses maisons et ses forts historiques il vaut assurément le détour. Si vous aimez varier les plaisirs culturels en dégustant une bière fraîche en terrasse, vous ne vous ennuierez pas une seule seconde à Willemstad.

Le plus bel atout de l'île n'est toutefois pas Willemstad même, mais tout ce qui se trouve aux alentours. Comme nous l'avons déjà indiqué, il est préférable que vous reconnaissiez l'île de vos propres moyens. Circuler en voiture sur Curaçao est par ailleurs une expérience agréable : pas de files, pas de stress. Le seul bémol, qui a toutefois de quoi faire sourire, est le manque de panneaux de signalisation. Ainsi, sans le vouloir, nous nous sommes plus d'une fois engagés dans un cul de sac, mais cela nous a parfois aussi valu de jolies surprises. Par exemple, nous avons plusieurs fois dégoté une plage fantastique qui ne figurait pas dans les brochures de voyage locales. Les petites plages bien cachées ne sont généralement pas importantes et ne sont habituellement visitées que par la population locale. Autrement dit, on s'y prélasse dans le calme. De quoi a l'air la côte ? Carrément paradisiaque : des plages d'un blanc éclatant, des palmiers, un ciel azur et une eau de mer délicieusement claire dans laquelle il fait bon nager et plonger des heures durant. Notre tuyau : traversez les terres intérieures quasi vierges pour rallier Westpunt et essayez ensuite de retourner à votre hôtel en suivant au plus près la côte sud de l'île. Partez le matin tôt, prenez votre temps et découvrez les perles cachées comme nous avons pu les photographier pour vous. Gardez aussi un œil sur la faune, car l'ouest de l'île est bien connu des observateurs d'oiseaux. Il n'y a rien d'étonnant à cela, car la plupart des oiseaux que l'on peut voir ici sont originaires du continent tout proche de l'Amérique du Sud. Pour plus d'infos sur la faune aviaire variée, rendez-vous sur www.curacaoinfo.be.

À chaque jour son activité

Sur l'île de Curaçao, on n'est pas prêt de s'ennuyer, sur le plan culinaire non plus. Sous l'influence de quelque 55 cultures différentes, l'offre est particulièrement variée. Bien sûr il y a aussi la cuisine locale, qui en soi évoque déjà toute une palette de sensations gustatives. Les mets sont appelés dushi ou ‘friandise’. Pour nous Belges, et pas seulement pour nous sans doute, il s'agit cependant de s'habituer à certaines délicatesses. Que diriez-vous des délices suivants : sopi yuana (potage d'iguane), kabritu stoba (viande de chèvre en daube), karkó (strombe) ou papaya stoba (papaye en daube) ? C'est ce qu'on appelle la cuisine curaçaoane locale. Envie d'apprendre à préparer ces mets vous-même ? C'est tout à fait possible. Notre tuyau : faites donc une balade culinaire avec ‘Angelica’s Kitchen’ (www.angelicas-kitchen.com).

Ce que nous conseillons aussi vivement, c'est d'entreprendre un voyage de découverte dans les forêts de mangrove. Outre les plages de sables et les côtes de lave, l'île de Curaçao abrite en effet quatre différents types de forêt de mangrove. La mangrove croît le mieux dans la vase salée et les estuaires et apparaît donc souvent sur la côte. Pour explorer, prenez un kayak. Sous la conduite d'un guide, bien sûr, car l'excursion en kayak vous mènera à travers un labyrinthe de petits cours d'eau. Les tours sont un grand succès ; il est donc conseillé de réserver. Pour les données de contact, rendez-vous sur www.carmabi.org.

Nager avec les dauphins

À notre humble opinion, les expériences les plus plaisantes sur l'île peuvent être vécues à la Dolphin Academy. Nous avons passé plus d'une heure dans un lagon avec trois dauphins enjoués. Vous pouvez nous croire : un plongeon avec des dauphins ne s'oublie pas de sitôt et, si ce n'est déjà fait, votre conscience écologique s'en verra modifiée à jamais. La Dolphin Academy offre différentes possibilités : vous pouvez aller nager ou faire de la plongée avec les mammifères marins, tout simplement les admirer depuis la terre ferme ou aller les contempler en pleine mer, dans leur propre habitat. Dans ce dernier cas, il faut en principe que vous soyez un plongeur expérimenté. Depuis peu, on a toutefois ajouté un nouveau programme qui permet à tout un chacun de jouir des dauphins. Le 'Dolphin Scuba Encounter' a pour but de permettre aux participants (maximum 4) de toucher le dauphin culbuteur et de découvrir aussi l'animal dans son propre habitat. Avant le programme de plongée, un cours de plongée de 30 minutes s'adresse tout particulièrement aux plongeurs sans brevet. Pour en savoir plus sur ce programme et sur les autres, rendez-vous sur www.dolphin-academy.com.

Vous préférez les activités un peu plus extrêmes ? Pourquoi ne pas aller plonger depuis un hélicoptère ? Et ce - pour ne rien gâcher - à la découverte de la plus grande épave de navire au large de Curaçao, celle du Superior Producer. C'est possible avec Dive Charter Curaçao (www.divechartercuracao.com). Les plongeurs, en grande tenue, sont acheminés vers le site de plongée par les airs et y sont droppés dans l'eau cristalline d'une hauteur d'environ deux mètres. Ensuite commence la descente inoubliable vers l'épave.

Le mariage sur la plage

Vous l’aurez compris : sur Curaçao, vous pouvez vivre bon nombre d'expériences mémorables. C'est aussi ce qui rend cette destination tellement intéressante pour les mariés en voyage de noces. Si vous voulez que ce soit tout à fait inoubliable, vous pouvez décider de vous marier sur l'île de Curaçao. On y a en effet beaucoup d'expérience avec l'organisation de fêtes et de cérémonies de mariage. La plupart des hôtels proposent des packages de noces et il y a aussi suffisamment de planificateurs de mariage qui savent comment planifier votre fête jusque dans les moindres détails. Pendant notre séjour à Curaçao, nous avons d'ailleurs été témoins d'une fête de mariage sur la plage privée du bel hôtel Avila. Le décor était féerique : un buffet à volonté avec les meilleurs produits de la mer, un bar cocktail avec des cocktail boys & girls souriants, un barbecue où l'on préparait de délicieux mets toute la nuit, de la musique live qui swinguait et un couple radieux qui entretenait ses amis et proches sous un ciel étoilé limpide. Parfait, non ?




 

© Sanoma Regional Belgium SA - Disclaimer - Privacy - Reglement du concours - Contact: info@lovingyou.be