Chypre : Surprenante Europe en Asie

Infos
Almyra, **** - 190 chambres, chambres supérieures, suites junior et suites Kyma - piscine en plein air (eau douce, chauffée en hiver) - 2e piscine en plein air et nouveau centre de spa avec piscine intérieure - demi-pension : petit déjeuner et déjeuner ou dîner (menu à la carte et buffet) - cuisine diététique (sur demande) - restaurant principal Mosaics avec terrasse (petit déjeuner, parfois dîner) - restaurant à la carte Notios : cuisine asiatique et méditerranéenne (moyennant supplément) - restaurant à proximité du spa - lobby bar - coiffeur, boutiques, kiosque - gratuit : tennis (1 terrain, éclairage à vos frais), sauna, fitness, jacuzzi (en plein air) et tennis de table The Annabelle, ***** - 218 chambres, studios de famille et suites studio - 2 boutiques et coiffeur - 2 piscines en plein air (eau douce) dans un magnifique jardin - petit déjeuner : buffet, déjeuner : menu, dîner : menu ou buffet – demi-pension : petit déjeuner et déjeuner ou dîner – cuisine diététique (sur demande) – repas végétariens (inclus dans le menu) – restaurant à la carte (moyennant supplément) : Mediterraneo (méditerranéen et chypriote, 2x/semaine soirée à thème) et Amorosa (continental) – bars : lobby bar, bar cocktail, bar piscine et bar plage - gratuit : tennis (1 terrain, éclairage à vos frais), squash (1 terrain) et fitness - payant : vélo, thalassothérapie, réflexologie, aromathérapie, sauna, jacuzzi, massage indien et suédois, bain de vapeur et shiatsu Anassa, ***** - 175 chambres - boutiques, coiffeur, chapelle byzantine - piscine couverte dans le centre de bien-être (eau salée, chauffée) - 3 piscines en plein air (eau douce) - Buffet petit déjeuner, déjeuner à la carte, dîner avec menu à quatre plats ou buffet cuisine diététique (sur demande) - restaurant Amphora : cuisine méditerranéenne, buffet petit déjeuner et dîner avec buffets à thème - restaurant Helios : à la carte et menus - restaurant Basiliko : mélange de cuisine asiatique et méditerranéenne - restaurant Pelagos à la piscine : snacks - bar Armonia avec vue sur la baie - gratuit : fitness, aérobics, squash (1 terrain), tennis (2 terrains), jacuzzi, sauna et bain de vapeur – payant : thalassothérapie, massage, vélo - musique live le soir

Au carrefour de l’Afrique, de l’Asie et de l’Europe – embrassé par les eaux chaudes de la Méditerranée – se trouve un petit bout de Grèce et de Turquie mélangées : Chypre. C’est une île européenne unique, même si, géographiquement parlant, elle se situe en fait en Asie. Nous sommes partis à la découverte de son caractère singulier, avec comme base d’opérations, trois hôtels différents.

Chypre se trouve à quelque 80 km de la Turquie et à 100 km de la Syrie. Sans verser dans la polémique, il convient de dire que deux tiers de l’île sont grecs et que le reste est turc. D’un point de vue géographique, l’île se trouve en Asie, mais elle fait partie de l’Union européenne (depuis janvier 2008, l’euro y est la devise officielle – ndlr). Son adhésion s’est effectuée sous la pression des Grecs, car ils considèrent que Chypre est ‘leur île’. En effet, selon la mythologie grecque, Aphrodite est née à Chypre. De plus, le nom de l’île provient du mot grec signifiant ‘cuivre’.

Les Chypriotes de la partie grecque de l’île ont beau se sentir ‘Grecs’, Chypre est bel et bien une république indépendante. La première langue y est le grec, la seconde l’anglais. Jusqu’en 1960, Chypre était en effet sous contrôle anglais. Si on roule à gauche à Chypre, ce n’est donc pas un caprice de la nature, mais bien un héritage britannique.

Paix et tranquillité

C’est Pegase qui a stimulé notre intérêt pour Chypre. La destination nous plaisait d’emblée et quand nous avons googlé les trois hôtels à visiter, nous étions immédiatement conquis. Voyager avec Pegase est un réel plaisir avant même de partir. Les voyageurs se présentent à un guichet d’enregistrement séparé –équivalant en quelque sorte à la classe business – et ne doivent donc pas se farcir de (longues) files d’attente. Après l’enregistrement, ils peuvent se rendre au lounge, où ils ont le loisir de siroter une boisson en toute tranquillité. Le vol à destination de Paphos est opéré par Thomas Cook Airlines, mais ne vous laissez pas rebuter par le mot ‘charter’. Si vous réservez via Pegase, vous obtiendrez en effet les meilleures places à bord. Lisez : celles offrant le plus d’espace pour les jambes !

Après un vol d’un peu plus de trois heures et demie, l’appareil se pose à Paphos. Moins d’une demi-heure plus tard, le taxi nous dépose devant l’entrée de l’Almyra, le premier hôtel de Paphos. L’Almyra n’est pas seulement unique parce que c’est le premier hôtel de la ville, mais aussi et surtout parce que c’est le seul hôtel design de tout Chypre. À l’époque où il a été construit, de nombreux sourcils locaux ont fait des heures sup’, mais maintenant qu’il est là, il est devenu un véritable pôle d’attraction pour tous ceux qui aiment l’architecture austère.

Le complexe longe une longue plage étroite et dans un environnement quelque peu chaotique il se distingue par un jeu de lignes dépouillé et une palette de couleurs simple. Le fait que l’Almyra fut le tout premier hôtel (lors de son inauguration en 1972 il portait le nom de Paphos Beach Hotel, ndlr) a notamment permis à l’architecte et au propriétaire de choisir le site optimal. En d’autres termes, ce n’est pas un hasard si tous les soirs, le coucher de soleil offre un spectacle époustouflant depuis chaque angle de l’hôtel.

L’hôtel comme il se présente aujourd’hui fut rénové en 2003 par l’architecte (d’intérieur) française Joelle Pleot et figure dans de nombreux ouvrages de design. Les photos les plus connues qui aient trouvé écho dans la presse mondiale sont celles des toits-terrasses recouvrant les Kyma Suites. Si vous réservez une Kyma Suite, on vous donne en effet en prime un toit-terrasse de 44 m2. C’est très sympa pour se baigner au soleil, mais aussi et surtout pour ‘lounger’, voire – pourquoi pas ?– organiser un dîner intime.

Bien sûr, les suites mêmes s’inscrivent parfaitement dans l’esprit de l’hôtel et sont dessinées avec une même austérité. Le blanc et les effets de lumière naturelle dominent. Du coup, l’intérieur et l’extérieur aux allures tropicales se fondent à la perfection. Cet effet est encore renforcé par une fenêtre qui fait toute la largeur de la chambre ; ouvrez les rideaux le matin et la première chose que vous verrez, ce sont les palmiers qui dansent dans le vent. Le reste du décor est occupé par un ciel et une mer d’un bleu uni.

Se laisser dorloter

Ce qui est unique à l’Almyra, c’est le concept de dîner Omakase. En japonais, ‘Omakase’ signifie ‘Faites confiance au chef’. Cela implique concrètement que le chef de l’hôtel compose des menus et crée des mets selon vos indications. Confiez-lui la veille ce que vous aimez ou non et le lendemain, votre menu personnalisé sera prêt. Vous pouvez choisir parmi 5, 7 ou 9 plats, accompagnés ou non de vins assortis. Vous pouvez aussi vous faire servir sur votre propre toit-terrasse Kyma ou dans n’importe quel autre endroit dans ou autour de l’hôtel.

Depuis 2008, l’hôtel dispose aussi d’un spa particulièrement beau. Quant à la qualité, elle se résume en deux mots : classe mondiale. La gamme de traitements est extrêmement variée et accessible. L’AlmyraSpa utilise des produits de Just Pure ; il s’agit de produits qui, comme le nom l’indique, sont composés d’éléments naturels. Dans le centre de spa on trouve aussi le coiffeur, la gym et, y attenant, le restaurant ‘Eauzone’, entièrement érigé en verre.

Malgré toutes les facilités et le service offert, l’Almyra est toujours un hôtel quatre étoiles. La cinquième étoile viendra sûrement s’ajouter bientôt. D’ici-là toutefois, vous pouvez jouir d’un service cinq étoiles au prix d’un hôtel quatre étoiles.

De l’ascétisme au classicisme

Si vous n’êtes pas friand de design dépouillé, mais que vous souhaitez quand même séjourner à Paphos, vous pourrez opter pour The Annabelle. Le contraste avec l’Almyra est grand. The Anabelle se laisse plutôt définir comme un hôtel cinq étoiles contemporain avec un soupçon de style colonial. Il offre tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un hôtel cinq étoiles et dégage une ambiance particulièrement conviviale. On a le choix entre plusieurs restaurants et bars et ce ne sont pas les plaisirs d’eau qui manquent. Les jardins tropicaux sont aménagés avec le plus grand soin et réservent assez de petits coins romantiques aux couples désireux de se baigner au soleil et de jouir de cocktails parfaitement préparés.

Contrairement à celles de l’Almyra, les chambres de l’Annabelle sont habillées de matériaux chauds. Les chambres et les suites sont un rien plus petites, mais elles offrent une belle vue identique sur la même baie ou sur les jardins tropicaux et les piscines. Il convient de souligner que les nombreuses terrasses, les piscines et la façon dont sont aménagés les jardins constituent un décor unique pour maintes photos mémorables.

Ce qui nous a le plus charmés du côté de l’Annabelle c’est le restaurant Amorosa. La carte des plats et celle des vins illustrent parfaitement comment cuisine locale peut rimer avec cuisine internationale. Tandis que des plats qui ravissent autant les yeux que les papilles passent la revue, une pianiste se charge subtilement de jouer un brin de musique classique. Peut-on imaginer ambiance plus romantique ? Difficilement. Par après, le bar Byzantine vous attend pour un petit digestif. Lorsque nous y étions, nous avons été chouchoutés en musique par le duo féminin Marylin (chant) et Charlie (piano et chant). Deux voix en parfaite harmonie, un vaste répertoire – de chansons à la carte –, il n’en faut pas plus pour clôturer une soirée parfaite à l’Annabelle.

Site de premier choix, hôtel de premier choix

Nous mettons le cap sur notre troisième hôtel : l’Anassa. Peut-être est-il inconnu pour la plupart des lecteurs, mais dans le secteur du voyage l’Anassa est une référence. À Chypre même, pour désigner l’hôtel on parle invariablement de ‘la grande dame’, car de ce calibre il n’en existe qu’un seul sur l’île.

Anassa signifie ‘reine’ en grec ancien et cette dénomination s’assortit à merveille avec l’aura majestueuse de l’hôtel. Malgré cela, le complexe hôtelier préserve son caractère intime. C’est lié au fait que l’hôtel a été conçu comme un village byzantin convivial, agrémenté toutefois de toutes les jouissances liées au monde moderne. De par ce concept villageois – avec son église, sa place du marché, ses ruelles sinueuses et tout le reste –, on peut s’y perdre de la façon la plus agréable. Le domaine contient des recoins et des détours que vous ne découvrirez probablement qu’après plusieurs jours. À certains endroits, on oublie tout simplement qu’on se trouve dans un hôtel.

Pour ce qui est des chambres, l’Anassa dispose d’une offre effarante ; l’hôtel propose des chambres dans pas moins de seize catégories différentes. Les prix dépendent de la situation et de la vue, mais aussi de la taille de la terrasse, du fait d’avoir sa propre petite piscine ou non, et cetera. Nous avons visité une série de chambres et avons pu constater que même les meilleur marché répondent à toutes les exigences pour un séjour de luxe réussi. Toutes sont habillées avec beaucoup de goût et les grands lits sont délicieusement douillets et invitent… à dormir. Toutes les salles de bains ont une baignoire séparée, une toilette séparée, une douche séparée ; les produits sont signés Bulgari.

Dans et autour de l’hôtel propre comme un sou neuf et parfaitement entretenu, vous avez tout pour faire de vos vacances un séjour réussi et mémorable. Il y a des boutiques, il y a les différentes piscines, le jacuzzi en plein air, il y a la plage, les possibilités de sports nautiques, les terrains de tennis, la possibilité de faire des excursions à vélo ou en 4x4. Bref, il n’y a pas assez d’heures dans une journée pour s’essayer à toutes les activités proposées. S’il faut vraiment en recommander une, nous vous conseillons de rendre visite au spa et de vous laisser choyer de la tête aux pieds, seul(e) ou à deux. Enumérer toutes les thérapies prendrait bien trop de temps, mais il y a certainement un traitement pour chaque individu. Le spa héberge aussi un sauna, une piscine couverte, une salle de fitness et vous pouvez y suivre des cours de yoga (payants). Nous le répétons : vous avez littéralement trop peu de temps pour découvrir toutes les facettes de ce fantastique hôtel.

Pour ce qui est des environs, nous pouvons être brefs : l’Anassa est parfaitement intégré dans un bout de nature vierge. Quand l’hôtel a été construit, on a à peine fait des travaux de terrassement. L’hôtel a donc été édifié en fonction des caprices du sous-sol. C’est pour cette raison qu’il comprend différents niveaux, qui ne correspondent pas nécessairement entre eux. Autrement dit : ce qui d’un côté de l’hôtel se trouve au troisième étage peut très bien se retrouver au deuxième un peu plus loin.

Les jardins sont aménagés de telle manière qu’il n’y a pas de transition visible entre ce qui est aménagé et ce qui est purement naturel. Comme nous l’avons indiqué, l’ Anassa se trouve dans un parc naturel et vous avez tout le loisir de vous y promener pendant des heures, à pied comme à vélo. Vous découvrirez des plantes sauvages uniques, de petites baies inviolées, des chèvres sauvages des montagnes, voire des endroits où les tortues viennent pondre. Pour les amateurs de mythologie grecque : c’est dans cette même région, à distance de vélo de l’hôtel, que se trouve le fameux rocher (en mer) où est ‘née’ Aphrodite. Dans les montagnes même, vous trouverez aussi les ‘Bains d’Aphrodite’. C’est ici qu’en se baignant la déesse aurait été surprise par Adonis. Aphrodite nue. On en parle toujours aujourd’hui…

Et les terres intérieures ?

En principe, toute l’île se laisse facilement découvrir pendant des vacances d’une durée moyenne. La plupart des hôtes restent toutefois à proximité de l’hôtel, s’ils sont déjà enclins à le quitter. Pour ceux qui généralement restent dans l’enceinte de l’hôtel et qui pour une raison ou une autre viendraient à s’ennuyer : mettez donc le cap sur l’intérieur des terres. L’île de Chypre est différente des autres îles de la Méditerranée. Ici, vous pouvez toujours visiter des villages et des couvents authentiques. On y trouve aussi de magnifiques ruines, vieilles de près de 2.000 ans. Les mosaïques de Paphos (patrimoine mondial, ndlr) sont uniques et le lieu où Aphrodite est née de la mer ne nécessite qu’une courte excursion depuis Paphos. Depuis l’Anassa, il suffit pour ainsi dire de tourner le coin. Si vous traversez l’île, vous trouverez même des vignobles, car de nos jours les Chypriotes produisent des vins convenables. Nous admettons volontiers que ce ne sont pas (encore) des vins de qualité supérieure, mais après quelques verres une dégustation à deux peut devenir fort conviviale.

La cuisine chypriote

Pour le moment, les étoiles Michelin ne brillent pas encore dans le ciel chypriote, mais c’est plutôt dû au fait que le guide Michelin n’y est pas encore édité. Ce qui est dommage, car dans la cuisine chypriote les arts culinaires grec et oriental forment un mélange intéressant. La qualité de la nourriture dans les petits restaurants à proximité des hôtels varie et depuis l’introduction de l’euro les prix ont fameusement augmenté (même si l’on s’en défend catégoriquement). Si vous cherchez à bien manger, voire à vous régaler, il vaut mieux vous attabler dans un des hôtels précités.

L’Almyra emploie un chef français et l’Annabelle un chef chypriote, qui y pratique son art depuis le tout premier jour. Si vous cherchez à titiller vos papilles avec des mets chypriotes de qualité supérieure, vous devez vous rendre à l’Annabelle. Le chef français de l’Almyra a beaucoup de cordes à son arc et ne nous a jamais déçus, bien au contraire. À l’Anassa, nous avons même atteint un orgasme culinaire. Le chef chypriote qui dirige le restaurant Helios est un perfectionniste, ce qui donne des plats sur lesquels il n’y a strictement plus rien à dire. Par conséquent, le restaurant n’accueille pas seulement des hôtes de l’hôtel, mais aussi des gourmets venant des quatre coins de l’île. Les autres restaurants de l’Anassa sont eux aussi fort appréciés des connaisseurs. Nous ne pouvons que nous ranger à leur avis. Mieux encore, pour un tel festin culinaire en Belgique, il faut se rendre dans un restaurant une ou deux étoiles.

En bref

Si vous cherchez un bout de paradis qui ne soit pas trop loin de chez vous tout en ayant une touche exotique et exclusive, il faut absolument songer à Chypre. Les gens y sont sympathiques, le crime y est quasi inexistant, la cuisine est excellente et les sites et attractions sont tout proches. Les trois hôtels visités sont à ne pas manquer. En tout cas, nous y retournerons à coup sûr.
 

 

© Sanoma Regional Belgium SA - Disclaimer - Privacy - Reglement du concours - Contact: info@lovingyou.be